Nouvelles


Pédagogie -

L’historien militaire et ancien journaliste de la Presse Pierre Vennat visite le CSJV

Une journée après le Jour du Souvenir, une quarantaine d’élèves de 1re secondaire ont assisté à une conférence prononcée par M. Pierre Vennat, historien militaire et ancien journaliste de la Presse.

« Il n’y a pas de gagnant à la guerre », lance d’emblée l’ancien journaliste. Pour M. Vennat, dont le père est mort lors du débarquement de Dieppe, il faut essayer de vivre la paix, car les guerres laissent derrière elles beaucoup trop de victimes, qu’elles soient militaires ou civiles. Malgré cette conviction, Pierre Vennat estime que les soldats peuvent sauver le monde, comme ce fut le cas lors du tremblement de terre en Haïti. Il rappelle que les soldats canadiens s’étaient alors dévoués pour venir en aide aux milliers de réfugiés et de blessés.

Rappelant le nombre de victimes lors de la 1re guerre mondiale et de la 2e guerre mondiale, M. Vennat parle également d’une guerre qui est d’actualité, celle en Afghanistan. Il rappelle que le Jour du Souvenir existe pour qu’on commémore les soldats tombés au combat, mais également tous les soldats qui ont perdu des membres. « Il faut savoir que les combats en Afghanistan ont causé la mort de plusieurs soldats, mais les mines ont blessé des centaines de militaires et plusieurs enfants au sein de la population », rappelle-t-il.

Tout au long de sa conférence, M. Vennat a su capter l’intérêt des jeunes qui n’ont pas hésité à lui poser plusieurs questions, notamment sur son père et sur le décès de ce dernier en 1944. L’organisateur de cet événement, l’enseignant de géographie Victor Williams, se dit très heureux du déroulement de la conférence et de la grande écoute des jeunes.

Merci à Victor Williams pour l’organisation de cet événement et merci à M. Pierre Vennat et à son épouse pour leur visite au Collège.

Voyez l'album complet sur la page Facebook du CSJV