Nouvelles


Sports -

Le Collège St-Jean Vianney gagne la bataille de l’Est

On parle de derby au soccer quand deux équipes voisines disputent un match.  Moins de cinq kilomètres séparent la Polyvalente Pointe-aux-Trembles du Collège St-Jean Vianney où se jouait la finale intérieure de soccer en benjamin masculin,  jeudi dernier.

Match épique

Près d’une centaine de spectateurs s’était  amassée dans les estrades du gymnase pour encourager les deux équipes.  D’un côté, l’équipe des Patriotes de  Pointe-aux-Trembles, première au classement général de la saison, entendait bien ramener la bannière devant son grand rival.  En face, les Dragons du CSJV, 3e au classement, voulaient à tout prix rester maîtres chez eux.  Une entame de match, sans précédent, donnait l’avantage aux collégiens. Radd Henny Augustin surprenait le gardien de P-A-T, dans les premières cinq minutes de jeu.  Quelques minutes plus tard, une superbe action collective permit à El Korchi de doubler la marque en faveur des Dragons.  Il n’en fallut pas plus au vaillant capitaine Simon Veilleux, blessé au genou en semi finale, pour faire son entrée et briller en comptant le 3e but avant la mi-temps.

Équipe invaincue durant la saison régulière, les pauvres Patriotes manquaient de solutions.  Les percées individuelles de leurs meilleurs joueurs, Moreno et  Penâ  étaient étouffées par une brigade défensive bien organisée autour de l’infatigable Pomerleau et son coéquipier Dansereau.  La moindre faille était colmatée par l’imprenable gardien Belkacem, seigneur devant sa cage.

Deux autres buts en deuxième demie de Pomerleau, encore lui, et de Mathieu Fournier ont complètement anéanti  les chances des Patriotes.  Au final, le score de 5-1 reflétait bien la nette domination de St-Jean Vianney.

Prière, mobilisation, visualisation

Les Dragons avaient peaufiné leur préparation pour ce match.  Tout au long de la saison, le concept du jeu collectif s’installait dans la tête des joueurs. « Sacrifice, abnégation de soi sont devenus plus que des concepts pour nous mais une philosophie de jeu » : dira l’entraîneur Jean-Robert Toussaint.  Dans le vestiaire, avant le match, catholiques, baptistes, non-croyants, musulmans se sont réunis pour une prière. «En quittant le vestiaire, j’ai réalisé qu’on avait de vrais leaders  et  je me suis dit que le plus difficile avait été accompli, mobiliser le groupe vers le même objectif ».

Merci à Jean-Robert Toussaint pour cet article!