Nouvelles


Pédagogie -

Tempête d’idées pour encourager nos jeunes à persévérer dans leurs études

Dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire, il est pertinent de se questionner sur les meilleurs outils pour encourager les jeunes à persévérer dans leurs études. En 2016, quels sont les moyens concrets pour les motiver?

Pour la directrice adjointe à la pédagogie du CSJV, Annick Claveau, la créativité doit être au centre des apprentissages de nos jeunes. Que répondrait-elle aux jeunes qui remettent en question l’importance de l’éducation? « L’école n’apprendra pas aux jeunes leur futur métier, mais plutôt un savoir-être; comment penser, comment développer sa créativité. L’école aide à développer sa pensée critique, sa débrouillardise, et surtout, sa capacité à s’émerveiller, un élément qu’il faut cultiver chez les élèves », explique-t-elle. Mme Claveau parle également de trois pistes intéressantes proposées par l’auteur et sommité du milieu de l’éducation Égide Royer lors d’un webinaire sur la persévérance scolaire. « Il faut être capable de reconnaître quels élèves ont besoin d’aide. Il faut faire en sorte qu’ils soient d’excellents lecteurs dès le premier cycle du primaire; plusieurs études démontrent d’ailleurs l’importance capitale de la lecture pour la persévérance scolaire. Finalement, il faut transformer les jeunes leaders négatifs en leaders positifs en misant sur leurs forces », énonce-t-elle.

La directrice adjointe à la pédagogie du CSJV estime qu’il est important de se concentrer sur l’apprentissage des élèves plutôt que sur les épreuves ou les examens. Elle cite à ce propos l’enseignant universitaire de mathématiques et conférencier Michel Coupal, lors d’une conférence pour les élèves du CSJV : « On va à l’école pour apprendre à se tromper ». « L’erreur fait partie intégrante de l’apprentissage », complète-t-elle. À ce sujet, M. Coupal incitait d’ailleurs les élèves à supprimer de leur pensée les réponses toutes faites et les mécanismes acquis. « Plutôt que de se dire qu’on a échoué un examen parce qu’il était trop difficile, une réponse toute faite, pourquoi ne pas prendre le contrôle sur son apprentissage. Si l’échec est 100% de ta faute, tu as 100% de contrôle pour le surmonter», résume Annick Claveau.

Aller chercher l’intérêt de nos élèves masculins

Et nos garçons dans tout ça? Comment aller chercher et comment conserver leur intérêt? Comme mentionné dans le webinaire d’Égide Royer, Annick Claveau croit qu’il faut trouver des thèmes pour lesquels ils se passionnent plus particulièrement : conquérant, magicien, filou, prophète, guerrier, roi, etc.

Rappelant que la lecture est au cœur de la réussite scolaire, Mme Claveau suggère de mettre à l’honneur des lectures dites plus masculines, notamment la bande dessinée et les lectures qui font rire les garçons. À ce sujet, la bibliothèque du CSJV mettra de l’avant une table avec différentes lectures que les élèves masculins préconisent particulièrement.

« Les activités où on fait appel à tout le côté émotionnel n’attireront pas traditionnellement les garçons. Ils préfèrent l’action, la fiction ou le mystère et tout ce qui fait appel à l’imaginaire», ajoute-t-elle.

Des actions concrètes au CSJV

Au Collège St-Jean-Vianney, diverses actions sont posées tout au long de l’année pour encourager les élèves à persévérer. « Ici, l’esprit de famille se vit au quotidien. Nos enseignants prennent chaque élève en considération et les accompagnent de façon personnalisée tout au long de leur secondaire. Nous visons le plein épanouissement de chaque jeune », lance d’un ton enthousiaste Annick Claveau.

Le Programme d’activités quotidiennes (PAQ) qui permet aux élèves de pratiquer une activité 1 heure par jour est aussi une belle façon de contrer la sédentarité et de faire bouger les élèves. Après tout, c’est prouvé, l’activité physique aide les jeunes à se concentrer davantage en classe. « Notre programme technologique Dé-Clic met aussi la créativité au cœur de l'apprentissage des élèves. Les jeunes ont du plaisir en apprenant! », ajoute celle qui se passionne pour l’éducation et pour les TICES en éducation.

Annick Claveau parle également des différents services et ateliers offerts par l'équipe d'intervention multidisciplinaire du CSJV (voyez un bel exemple ici), composée d’une conseillère d’orientation, d’un intervenant sociocommunautaire, d’un technicien en éducation spécialisée et d’une intervenante jeunesse. « Ils travaillent tous de concert avec les enseignants, mais aussi avec les responsables des sports. Chaque entraîneur a une responsabilité vis-à-vis de la réussite scolaire des jeunes. Au CSJV, le sport est utilisé comme levier de motivation pour amener la persévérance et de la réussite scolaire. On a d’ailleurs un enseignant qui est aussi responsable pédagogique des élèves athlètes et qui fait le pont entre les enseignants et les entraîneurs », de conclure Mme Claveau. 

Livres et sites intéressants

Suivez Égide Royer sur Twitter @EgideRoyer

Égide Royer, Pour la réussite scolaire des garçons.

Égide Royer, Persévérance.

Égide Royer, Comment être le bon parent d’un élève difficile.

Allô Prof: pour aider les élèves et les parents dans la persévérance scolaire, un site qui regorge de capsules captivantes.

Guide pratique pour aider les garçons en littératie (Moi lire, tu blagues?)