Nouvelles


Communauté -

Ensemble à l’école : le joueur des Alouettes Marc-Olivier Brouillette rencontre les élèves du CSJV

Avocat de formation et aujourd’hui joueur de football professionnel pour les Alouettes de Montréal, Marc-Olivier Brouillette a un parcours inspirant, parsemé de défis et d’embuches qu’il a su surmonter en se fixant des buts bien précis. Résumé d’une rencontre inspirante entre l’athlète et les élèves de 3e et 4e secondaire du CSJV, le 14 mars dernier.

La perte d’un être cher : un événement marquant

C’est à l’âge de dix ans que Marc-Olivier Brouillette a perdu une figure marquante de sa vie : son père, décédé des suites du cancer des reins. Se retrouvant seul avec sa mère et son frère aîné, Marc-Olivier a vu ce dernier prendre de mauvaises décisions, décrochant de l’école à l’âge de 15 ans. « Après la mort de mon père, mon frère a commencé à fréquenter des gens peu fréquentables et il a eu une période très difficile… une période qui a été très difficile pour ma mère aussi », raconte-t-il. C’est à ce moment qu’il s’est promis de ne pas prendre de décisions qui rendraient sa mère malheureuse. « Je me suis fixé comme objectif de faire mon cours en droit et de jouer au football universitaire », explique Marc-Olivier. Quant à lui, après quelques années très difficiles, son frère est retourné sur les bancs d’école pour étudier en cuisine et il mène aujourd’hui une vie épanouie.

Rester concentré sur ses objectifs : le meilleur moyen pour persévérer

À la grande fierté de sa mère, le jeune homme a accompli son baccalauréat en droit à l’Université de Montréal, tout en jouant en tant que quart-arrière au sein des Carabins. Cela ne s’est pas réalisé sans quelques embuches, notamment lors de ses débuts dans le programme de droit. « J’étais le seul joueur de football dans le programme de droit. J’étais mal à l’aise, j’avais l’impression que tout le monde comprenait, sauf moi. J’ai pensé tout abandonner et entrer dans un programme plus facile, mais je me suis aussi souvenu de tous les sacrifices que j’avais faits pour en arriver là. Plus la session avançait, plus j’apprenais à être confortable à l’extérieur de ma zone de confort », de dire le joueur de football. Éventuellement, Marc-Olivier s’est lié d’amitié avec d’autres élèves du programme de droit, il est devenu plus à l’aise et a commencé à mieux comprendre la matière, complétant avec succès sa formation et son examen du Barreau.

Marc-Olivier évoque aussi son tout premier camp d’entraînement pour les Alouettes de Montréal. « Deux semaines avant le camp, j’ai appris que je n’allais pas jouer en tant que quart-arrière. C’était la seule position dans laquelle j’avais joué depuis mes tout débuts au football, depuis mes six ans ! », se souvient-il. Très décontenancé et intimidé par l’expérience des autres joueurs habitués aux autres positions, il a dû repartir du début et réapprendre les bases du jeu. L’athlète a retrouvé confiance peu à peu et il entamera sa 7e saison au sein de la ligue professionnelle cette année. « Je suis très fier de ne pas avoir choisi la solution facile. Quand on a des défis, il faut comprendre quelles sont nos motivations dans la vie, quels sont nos objectifs. Ça va nous permettre de passer à travers », ajoute-t-il. Malgré trois blessures sérieuses, impliquant entre autres une opération après avoir contracté la bactérie mangeuse de chair, Marc-Olivier Brouillette pratique toujours sa passion et c’est encore avec un cœur d’enfant qu’il entre sur le terrain de football à chaque partie.