Nouvelles


La conseillère en orientation Anne-Marie Thibaud

Communauté -

Semaine de l’orientation du CSJV : croire en ses forces

Pour une troisième année consécutive, le CSJV tiendra du 7 au 11 novembre prochain sa Semaine de l’orientation sous le thème Bâtir sa confiance, croire en ses forces. Pour l’occasion, nous avons préparé une entrevue avec l’organisatrice de la semaine, la conseillère en orientation Anne-Marie Thibaud.

Q. : Qu’est-ce qui vous a poussée personnellement à devenir conseillère en orientation scolaire?

R. : « J'ai toujours su que je voulais travailler en milieu scolaire et auprès de la clientèle du secondaire. En allant moi-même en démarche d'orientation, j'ai découvert que c'était le meilleur des deux mondes: la conseillère en orientation peut travailler avec des groupes en classe, elle peut aussi faire des consultations individuelles, en plus d’organiser des événements ».

Q. : Quel est votre cheminement scolaire?

R. : « Au secondaire, j’ai fait « la totale », c’est-à-dire que j’ai choisi les cours de mathématiques 536, les cours de physique et de chimie. Au cégep, j’ai complété mon cours préuniversitaire en sciences humaines profil individu, en suivant également mes cours de mathématiques pour garder plus de portes ouvertes. À l’université, j’ai accompli mon baccalauréat en développement de carrière, suivi d’une maîtrise en orientation scolaire ».

Q. : Pourquoi suivre une maîtrise?

R. : « Les personnes qui ne font que le baccalauréat portent le titre de conseiller en information scolaire et professionnelle. Ils peuvent donner des informations sur les formations et les différents corps d’emploi, mais ils ne peuvent faire de counseling ».

Q. : Quels sont les défis d’une conseillère en orientation?

R. : « C’est important de toujours rester à jour et c’est pour cette raison que la formation continue est obligatoire; il faut connaître tous les métiers, tous les programmes.

J’écoute aussi les émissions de télévision dont les jeunes me parlent parce qu’ils se réfèrent souvent à la télévision pour découvrir certains métiers ».

Q. : Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui envisage le métier de conseiller en orientation?

Q. : Quand on parle d’orientation, on pense souvent aux tests de personnalité pour guider les élèves de 5e secondaire dans leur choix de programmes, mais l’orientation est beaucoup plus large. Pouvez-vous détailler les différents services compris dans le mot orientation? 

R. : « L’orientation, ça commence vraiment avec la connaissance de soi. Les tests de personnalité existent encore pour les élèves de 4e et de 5e secondaire. Ils sont particulièrement utiles pour les élèves très peu bavards; on peut alors se baser sur le test pour entamer le processus d’orientation. Un test sans le conseiller en orientation pour interpréter, écouter, conseiller le jeune ne vaut rien. Le conseiller en orientation peut aussi aider un élève qui manque de motivation en lui donnant un objectif de carrière ou un objectif pour le futur. Le conseiller en orientation est là pour écouter les élèves, apprendre à les connaître et, au besoin, les référer à un autre professionnel (éducateur spécialisé, intervenant jeunesse, etc.) ». 

Q. : Et comment guidez-vous les jeunes finissants qui demeurent très indécis à la fin de leur secondaire?

R. : « Pour certains élèves, à 16 ans, il est encore trop tôt pour avoir une idée claire de ce qu’ils veulent faire et pour cette raison, les programmes préuniversitaires sont très intéressants. Des élèves ont parfois peur de choisir: un métier, car ils pensent qu’une fois leur choix fait, c’est ce qu’ils feront toute leur vie. Je leur réponds qu’en 2016, il est très possible de changer de carrière plusieurs fois dans une vie. D’ailleurs, quelqu’un qui a travaillé dans différents domaines ou entreprises démontre une belle diversité, une polyvalence ».

Q. : On pense souvent à l’orientation comme un service pour les élèves du deuxième cycle. Que faites-vous avec les plus jeunes?

R. : « En première secondaire, nous faisons des activités pour permettre aux jeunes de mieux se connaître, de se découvrir et pour répondre à des questions comme : qui suis-je?, Qu'est-ce que j'aime?, etc. ».

Q. : Fait-on des activités/projets particuliers au CSJV en lien avec l’orientation?

R. : « Le Collège organise plusieurs activités : la Semaine de l’orientation, la journée carrières pour les élèves de 3e et 4e secondaire, les stages en milieux de travail pour les finissants, la soirée des cégeps et universités, en plus de plusieurs activités en classe pour les élèves de tous les niveaux secondaires ».

Q. : En terminant, pourquoi avoir lancé une Semaine de l’orientation au CSJV? Qu’est-ce que vous souhaitez que les jeunes retirent de cette semaine?